2 habitudes à prendre pour lutter contre le stress au travail

Blog, Zoom sur ...

1 salarié sur 2 et 2 cadres sur 3 se disent stressés voire hyper stressés au travail. Un chiffre important et qui devrait inquiéter les entreprises dans les prochaines années.

En effet, les principaux facteurs de stress sont liés à l’organisation générale et au manque de reconnaissance de la hiérarchie. Ceux généralement cités sont :

– le manque de soutien de la part de la hiérarchie
– le sentiment d’isolement
– la pression de la hiérarchie

“Pour 37 % des salariés et 31 % des DRH, le stress est lié à un manque ou une mauvaise organisation du travail.”

Bien sûr, nous vivons tous des épisodes de stress dans notre milieu professionnel. Néanmoins, il est important que ces moments restent anecdotiques.

1. Établir les tâches prioritaires, le reste attendra.

C’est surement l’un des facteurs de stress les plus cités : la priorisation des tâches. Cet élément rejoint le manque d’organisation souvent lié à la mauvaise gestion du projet ou à une mauvaise définition des tâches.

Il existe de nombreuses méthodes pour définir quelles sont les tâches prioritaires : de la simple version numérique à la version ultra numérisée avec un outil BPM.

De nos jours, l’une des plus utilisée est surement la matrice d’Eisenhower. Comme l’a dit le célèbre président américain « ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent rarement important. »

matrice-deisenhower

2. Communiquer avec sa hiérarchie et son équipe.

Après tout, travailler en équipe c’est un peu comme une relation de couple. Il faut parfois faire des compromis pour faire avancer sur un projet. Et comme dans n’importe quelle relation, la communication est à la base de tout. C’est pourquoi, mettre en place des systèmes de remontée d’informations est important. Cela permet d’avoir une meilleure visibilité sur les besoins de chacun.

Chez Iterop, nous avons souhaité intégrer un chief happiness officer à temps partiel. Notre responsable du bonheur n’est pas uniquement dédiée au café et aux chocolatines. En parallèle de ses missions commerciales, elle a un rôle clé pour la cohésion de l’équipe et l’ambiance général. Elle a également un rôle de médiateur dans les moments de conflits (à moindre mesure) et elle détecte les potentielles améliorations organisationnelles.

Une bonne nouvelle !

Rassurez-vous, la dernière étude menée par Ipsos et OpenMind Kfé a mis en avant le fait que le travail collaboratif et les méthodes de management tendent à s’améliorer dans les entreprises ces derniers mois.

Ils sont plus d’un tiers (33 %) à témoigner d’une réelle évolution des méthodes de travail dans leur entreprise. Ils sont également 30 % à observer une réduction des coûts. Dans de plus faibles proportions, la qualité de vie au travail (15 %) ou encore les pratiques de management (11 %) ont eux aussi évolué selon les salariés.

Voici ce que vous avez déclaré à propos du stress sur Twitter :

Articles qui pourraient vous intéresser :

La gestion des notes de frais

La gestion des notes de frais Un processus incontournable qui simplifie le quotidien de vos collaborateurs. Ce processus a été déployé pour nos équipes et est actuellement en production chez Iterop. Problématique Avant, les collaborateurs oubliaient bien souvent de...

lire plus

Organiser une soirée raclette

Concrètement ça fonctionne comment un processus avec Iterop ? Cette question on nous la pose assez souvent. Voici alors l'explication ultime de la gestion de processus expliquée avec du fromage fondu. La grande problématique lorsque l’on organise une soirée raclette,...

lire plus