L’agilité : mythe ou réalité ?

Blog, Zoom sur ...

L’agilité a fait de nombreux émules depuis son apparition à la fin des années 90. Initiée par les développeurs, cette méthodologie est avant tout orientée client et permet des circuits de validation plus courts pour un résultat final en totale adéquation avec les attentes du client.

Mais au-delà de cette capacité à livrer rapidement une version d’un produit, l’agilité à d’autres atouts à offrir comme une meilleure réactivité face au changement ou encore une véritable capacité à travailler en collaboration avec les équipes et le client.

Contrairement à plusieurs idées reçues, adopter l’agilité ne veut pas dire travailler dans le chaos. Il existe d’innombrables manières d’être agile.

Nous allons voir quelques uns des grands mythes qui gravitent autour de la notion d’agilité.

8 idées reçues autour de l’agilité

L’agilité, c’est juste un mot à la mode.

Malgré ce qu’on peut entendre, l’agilité est bel et bien une méthodologie qui a fait ses preuves. De la startup aux grands groupes, beaucoup d’équipes plébiscitent ce mode de fonctionnement plus souple et plus pertinent pour l’utilisateur final.

L’agilité, c’est uniquement réservée aux développeurs et aux produits web..

Il est vrai qu’à l’origine ces méthodes étaient avant tout conçues pour et par les développeurs. Le SCRUM par exemple, est totalement pensé produit et roadmap de développement. Néanmoins, il existe d’autres outils agiles qui permettent à des équipes plutôt orientées projet de gagner en réactivité et en délivrabilité.

L’agilité, c’est le chaos.

Effectivement, lorsque l’on décide de mettre en place des méthodes agiles, il faut savoir dire adieu à certaines habitudes comme les cahier des charges, les GANTT ou encore le travail en ermite. Il faut savoir accepter ces changements pour laisser place à d’autres coutumes plus interactives notamment avec le client. C’est pourquoi, l’agilité doit être portée par des leaders enthousiastes et intégrée à la stratégie globale de l’organisation.

L’agilité, c’est un concept à appliquer à toutes les équipes.

Les méthodes agiles ne doivent pas être mises en place uniquement pour satisfaire l’égo des chefs de projets qui pourront dire ensuite :”chez nous, on est agile.”. Il faut en amont analyser les problématiques récurrentes et identifier si l’agilité est la réponse la plus adaptée.

L’agilité, c’est simplement une mêlée appliquée à un plus grand nombre..

Le terme de “mêlée” est issu de la méthode SCRUM. Il s’agit d’une réunion quotidienne durant laquelle chacun explique ce sur quoi il travaille ou va travailler, et permet ainsi d’établir un état d’avancement du projet vis à vis des objectifs. La mêlée n’est qu’un aspect de l’agilité. Elle permet effectivement d’améliorer la collaboration et la communication entre les équipes afin de s’assurer que les demandes du clients sont respectées. Cette pratique est un premier pas vers les méthodes agiles mais elles ne couvrent pas tous les besoins.

L’agilité, c’est surtout une question de productivité.

Les deux principaux bénéfices de l’agilité sont la rapidité de livraison et la flexibilité. Le fait de pouvoir s’adapter au fur et à mesure au besoin du client sans sacrifier des mois de travail est bien plus satisfaisant pour le moral des équipes. Par conséquent, un fonctionnement en mode agile reste bien plus productif que la méthode classique en effet.

L’agilité, c’est aller à l’inverse d’une démarche processus.

L’intégration de processus figés peut effectivement freiner la mise en place de pratiques agiles. C’est pourquoi, il faut plutôt réfléchir à un système d’amélioration continue. Avec les outils de BPM, les processus sont évolutifs et se combinent parfaitement avec le mode de fonctionnement de l’équipe.

Il faut six mois pour mettre en place des méthodes agiles.

Tout dépend de votre niveau d’implémentation. S’agit-il d’intégrer des outils à une équipe de 3 personnes ou à une équipe de 300 personnes ?

Chez Iterop, notre équipe R&D a mis en place le SCRUM afin d’améliorer le circuit de développement. Il aura fallu une formation de 3 jours et deux mois de rodage à une équipe de 5 personnes pour fonctionner totalement sous ce format.

Mais l’évolution vers une agilité totale à l’échelle de l’entreprise prend plusieurs années, et qui plus est, les pratiques agiles continuent d’évoluer au fil du temps.

Articles qui pourraient vous intéresser :

La gestion des notes de frais

La gestion des notes de frais Un processus incontournable qui simplifie le quotidien de vos collaborateurs. Ce processus a été déployé pour nos équipes et est actuellement en production chez Iterop. Problématique Avant, les collaborateurs oubliaient bien souvent de...

lire plus

Organiser une soirée raclette

Concrètement ça fonctionne comment un processus avec Iterop ? Cette question on nous la pose assez souvent. Voici alors l'explication ultime de la gestion de processus expliquée avec du fromage fondu. La grande problématique lorsque l’on organise une soirée raclette,...

lire plus

Gestion d’une junior-entreprise

Une junior-entreprise totalement digitalisée Pro'Pulse est implantée au sein de l'école nationale des Mines Albi Carmaux Le problème La Junior Entreprise avait des difficultés à centraliser les documents et les différents intermédiaires de chaque mission. Les membres...

lire plus