Le BPM est en marche

Le marché du BPM

Vous l’avez peut-être remarqué, le BPM se fait de plus en plus présent dans le paysage informatique français. Il s’agit simplement des effets de la tendance “transformation digitale” qui touche 8 entreprises sur 10 (Opinionway) aujourd’hui. En effet, les projets BPM englobent une grande partie des besoins dans ce domaine. Digitalisation des processus, dématérialisation des documents, automatisation de certaines tâches, le BPM à l’avantage de répondre à de nombreuses problématiques. Une réponse d’ailleurs souvent jugée trop large par les dirigeants français qui se demandent comment un outil peut à lui seul, améliorer autant d’éléments. Pour aller plus loin, l’université de Lyon 3 à développé un Mooc pour apprendre le BPM.

La cabinet Forrester définit le BPM comme suit “des plateformes qui permettent une livraison rapide d’applications métier avec très peu de développement et un investissement minimum pour la mise en place, la formation et le déploiement.”

Bien sûr, les solutions BPM ne couvrent pas l’ensemble des problématiques d’une entreprise souhaitant digitaliser son fonctionnement mais les bénéfices engendrés – productivité, gestion des risques, gain de temps – sont indéniables.

Un marché en forte croissance

Les dernières études de marché nous montrent que le marché du BPM devrait connaître une croissance de plus de 14% d’ici 2023 (marketresearchfuture). Des chiffres semblables à ceux du marché de la gestion documentaire (GED) qui a également connu une croissance similaire ces dernières années.

Le marché du BPM en 2023
L’une des raisons de l’émancipation de ces solutions est principalement les enjeux de dématérialisation qui touchent les entreprises. Associé à cela, l’arrivée de nouveaux modes de consommation comme le cloud et plus précisément, les logiciels en SaaS (Software as a Service). Aujourd’hui, plus besoin d’installation lourde, tout se déroule en ligne.

En conséquence de quoi, les coûts d’acquisition de ces logiciels ont fortement baissé et le prix restant l’un des premiers critères de choix, cela a convaincu les équipes dirigeantes d’adopter ces applications 100% web.

SaaS où l’arrivée d’acteurs innovants

Lorsque nos deux fondateurs ont créé Iterop, la première intention était de simplifier au maximum l’usage des processus et notamment des logiciel BPM. Il a donc fallu proposer une innovation dite “incrémentale”, c’est-à-dire repenser l’existant afin de l’améliorer. En effet, le BPM a longtemps souffert d’une mauvaise image : trop complexe, trop long à mettre en place, pas assez modulable… Bref, il fallait repenser le mode de fonctionnement et surtout d’utilisation.

C’est pourquoi, Aurélien et Nicolas ont fait le choix d’une application en mode SaaS qui intègre une interface simple et claire. D’autres acteurs ont également décidé de faire ce choix.

De nos jours, le BPM ne correspond plus vraiment à ce qu’il était dans les années 80.

Découvrir le BPM

Lire les transcriptions du Mooc BPM.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Qu’est-ce qu’un workflow ?

Si vous confondez régulièrement « workflow » et processus métier, ou si vous n’avez qu’une vague idée de ce que cet anglicisme peut bien signifier, vous êtes au bon endroit ! Même si nous utilisons ce terme quotidiennement, parce qu’il est lié à l’utilisation du BPM,...

lire plus