Le service achats de l’INPI innove !

Achats

Accueil » Blog » Achats » Le service achats de l’INPI innove !
L’INPI (Institut national de la propriété intellectuelle) adopte depuis 2014 une politique d’achats responsables et innovants. L’institut a parfaitement compris que des entreprises comme les startups peuvent non seulement développer des solutions adaptées aux organismes publics mais également s’inscrire dans une politique d’économie intelligente.

Le service achats de l’INPI veut professionnaliser l’achat public

Le service achats de l’INPI a entrepris depuis 2013 un plan stratégique qui a pour objectif d’améliorer la performance de la fonction et de mieux maîtriser les coûts. Franck Barrailler, responsables des achats à l’institut, a pour rôle de faire évoluer la politique achat. Il a d’ailleurs déjà amorcé deux axes d’amélioration : les achats responsables et l’innovation.

Un politique d’achats responsables qui se traduit par la mise en place de la charte RSE que l’institut a intégrée en 2015. En effet, le service achats de l’INPI souhaite développer des achats non seulement respectueux de l’environnement mais aussi des enjeux sociaux comme le fait d’établir une relation équilibrée et durable avec les fournisseurs. Et des achats innovants car l’organisme travaille avec de jeunes startups comme Cy-clope, chargée de recycler les mégots de cigarette, et souhaite sensibiliser les entités publiques sur les nouvelles solutions disponibles sur le marché.

L’INPI c’est 35 millions d’achats en 2015

Des startups comme fournisseurs

L’innovation va devenir l’un des grands piliers de la fonction achat ces prochaines années. Elle a l’avantage certain de proposer des solutions novatrices aux acteurs publics tout en stimulant le développement de jeunes entreprises comme les startups. De plus, les startups ont conscience des enjeux économiques qui touchent le domaine public et intègrent ces problématiques dans leur stratégie.  

« Aujourd’hui, mettre en relation des prescripteurs internes et des PME innovantes doit faire assurément partie de la valeur ajoutée des achats, que l’on soit d’ailleurs dans le public ou dans le privé. »

Franck Barrailler, manager du service achats responsables de l’INPI. 

Founisseur innovant : le choix de la procédure

L’institut national de la propriété intellectuelle souhaite aider les entreprises innovantes à conquérir de nouveaux marchés et notamment celui de la commande publique qui représentait 67,6 milliards d’euros en 2015. Cependant, les jeunes entrepreneurs se découragent rapidement face au caractère très juridique des marchés publics.

Pour l’INPI, les freins réglementaires ou administratifs ne sont, en réalité, pas véritablement un obstacle au fait d’intégrer des prestataires innovants. Il est tout à fait possible de respecter les contraintes du code des marchés publics notamment en passant par la procédure adaptée et la procédure négociée qui intervient lorsque la solution ou le produit est protégé par un brevet.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Procure-to-Pay : de quoi s’agit-il ?

Procure-to-Pay : de quoi s’agit-il ?

En moyenne, 60 % du chiffre d’affaires des entreprises européennes est consacré aux achats. Dans ce contexte, la fonction achats est devenue stratégique. Voilà pourquoi l’automatisation du processus est appelée à devenir une norme pour les organisations en quête de...

lire plus