Peut-on se passer des processus en entreprise ?

BPM

Accueil » Blog » BPM » Peut-on se passer des processus en entreprise ?
Dans le cadre de notre veille perpétuelle sur la gestion des processus métiers, nous avons récemment lu l’article de Philippe Burger, expert RH qui accompagne les entreprises dans les grandes opérations de transformation stratégique.

En s’appuyant sur le principe que les entreprises qui survivent sont celles qui s’adaptent rapidement aux évolutions de leur environnement, Philippe Burger nous fait prendre conscience que ces ajustements ne sont pas toujours évidents à mettre en place. Anticiper les mutations de son marché, c’est bien, encore faut-il pouvoir intégrer rapidement ces transformations.

C’est pourquoi cet article questionne sur le rôle aujourd’hui des processus au sein des entreprises. Quand certains les associent à des modes opératoires figés, d’autres parlent d’avantage concurrentiel et de vecteurs d’amélioration.

Les processus métiers seraient-ils la clé pour guider rapidement les entreprises vers les transformations qui les attendent ?

Capitaliser sur ses modes opératoires mais pas uniquement

Les processus représentent le déroulement de plusieurs étapes successives. L’objectif est de fournir un guide opérationnel qui permet aux collaborateurs de connaître les actions qu’ils ont à réaliser. Ce type de repère est essentiel pour les entreprises, à condition de ne pas multiplier les processus sans valeur ajouté et trop complexe. Le risque avec ce type de process, c’est bien de perdre l’engagement des équipes et d’accentuer la mauvaise image des processus.

“Élaboré dans le débat et la discussion entre plusieurs équipes, entités ou métiers, un processus sera plus susceptible d’être adopté, d’avoir un impact positif et de favoriser la créativité qu’un processus imposé par le haut de la hiérarchie ou par une entité isolée.” Philippe Burger.

C’est pourquoi les entreprises doivent aller vers plus de simplification et s’appuyer sur leurs équipes pour optimiser les processus métiers déjà en place. Ainsi, ils deviendront non plus de simples guides à suivre mais de véritables vecteurs d’amélioration.

“ Le processus joue alors un rôle de guide et de tuteur non contraignant, qui délivre une vision globale tout en laissant une grande marge de liberté aux collaborateurs. “
Philippe Burger.


Sources : Lire l’article

Articles qui pourraient vous intéresser :

Blédina

Blédina

Succès client Blédina VALIDATION DES AVOIRS CLIENTS Bastien LAVAL, Responsable Performance Supply Chain L'outil nous aide à nous concentrer davantage sur les sujets importants et à automatiser les tâches complexes ou répétitives. Le processus est...

lire plus