Les 4 axes (incontournables) de modernisation de vos processus RH

Publication, Ressources

Nouvelles technologies, Big Data, Cloud, méthodes « agiles »… Vous pensiez vraiment que les ressources humaines allaient échapper à ces tendances qui impactent les entreprises ? Oh que non ! Dites adieu à la fonction RH ancienne version, il est temps de mettre le logiciel à jour. La transformation digitale est en train de bousculer les processus métiers de cette fonction stratégique, au profit d’une relation personnalisée avec les collaborateurs – ceux qui arrivent comme ceux qui sont déjà là. Pour ne pas rater le train du progrès, voici les 4 axes stratégiques à améliorer.

1. Libérez la communication à partir de la fonction RH

L’e-RH est en train de remplacer la fonction RH classique. Et le changement vient d’en bas : dans une approche top-down, ce sont les collaborateurs qui réclament cette évolution à cor et à cri, pour des processus RH mieux adaptés à leurs besoins.

L’e-RH, ce n’est pas seulement une version informatisée des ressources humaines. C’est une conception entièrement actualisée des processus RH qui confère à ses responsables une vision plus globale de l’entreprise et une meilleure compréhension de ses enjeux en temps réel. Pour cela, il faut commencer par libérer la communication et permettre des interactions transversales entre les différents niveaux de l’organisation et la fonction RH. Des échanges de plus en plus fluides vont favoriser, à leur tour, la collaboration entre les équipes.

En somme, c’est la fin des ressources humaines centralisées. Et le point de départ d’une fonction RH qui fonctionne comme un « hub » connectant tous les départements de l’entreprise.

2. Prenez en compte « l’expérience collaborateur »

Dans la fonction RH moderne, l’employé est considéré comme un client qui entre dans une boutique : on le prend en charge, on s’occupe de lui, on écoute ses doléances et on essaie de répondre au mieux à ses attentes. Le but ? Améliorer son expérience pour qu’il se sente à son aise.

Dans cette optique, vous devez modifier vos processus clés RH afin de valoriser une véritable « expérience collaborateur », comme il existe une expérience utilisateur. Chaque collaborateur a ses propres compétences, ses soft skills, son expérience, ses ambitions. En ce sens, il participe à son échelle à l’organisation du travail et au fonctionnement de l’entreprise. Par conséquent, chaque employé doit sentir qu’il est unique et que ses besoins sont pris en considération.

Un changement doit donc s’opérer à trois niveaux, de façon à :

  • gérer plus efficacement le quotidien des collaborateurs quant à leurs problématiques RH ;
  • mieux prendre en compte les attentes des futurs employés, à la fois pendant la phase de recrutement (pratiques plus « sociales » venant remplacer les entretiens individuels standardisés) et lors de l’accueil proprement dit (accompagnement des nouveaux arrivants pour une meilleure intégration à l’équipe) ;
  • évaluer régulièrement la qualité de l’expérience collaborateur afin d’intégrer les suggestions et de corriger les points bloquants.

3. Fidélisez vos équipes en valorisant leur bien-être

Le burn-out, vous connaissez ? C’est lorsque l’employé perd pied. Et ça se produit généralement après de longs mois (de longues années ?) de malaise au travail. À l’heure actuelle, 3 millions de Français actifs frôlent le syndrome d’épuisement professionnel (Source : Technologia).
S’il vous fallait une autre preuve de la nécessité de favoriser le bien-être au travail, voici quelques chiffres issus d’une étude Harvard / MIT (2018) :

  • Le bien-être augmente la motivation chez 37 % des salariés ;
  • 90 % des salariés estiment que la qualité de vie au travail contribue aux bonnes performances d’une entreprise ;
  • Les entreprises qui s’occupent du bien-être de leurs employés enregistrent 50 % de départs volontaires en moins.

Sachez que cette notion de qualité de vie au travail est essentielle dans une optique de fidélisation des collaborateurs. Un salarié qui n’est pas à l’aise dans son job n’a pas envie de faire long feu.
Le bien-être des employés passe par une optimisation des processus RH, même les plus basiques (la gestion des congés ou des arrêts maladie, par exemple). Et par une meilleure prise en compte des équilibres entre vie professionnelle et vie personnelle, notamment en n’oubliant pas que les collaborateurs ont une famille et qu’ils doivent pouvoir rentrer chez eux chaque fin d’après-midi… Sans emporter du boulot dans leur mallette !

4. Dynamisez vos processus RH en intégrant des outils digitaux plus souples

Vouloir updater vos processus RH, c’est très bien. Mais avez-vous les outils adéquats ?
C’est sans doute le plus important des quatre axes de modernisation RH, parce qu’il soutient tous les autres : l’intégration d’outils digitaux plus souples. Eux seuls sont capables d’optimiser votre workflow pour libérer la communication en interne, mieux prendre en compte l’expérience collaborateur et assurer le bien-être des employés. Et vous le savez déjà. Car d’après une étude Markess pour Sopra HR (2017) 54 % des DRH souhaitent faire de la digitalisation une priorité cette année.

Ça tombe bien : les solutions digitales adaptées aux entreprises n’ont jamais été si pertinentes. À l’aide d’un BPM, vous allez donner un coup de boost à vos processus RH. Et profiter des avantages d’un tel outil :

  • une cartographie plus précise de l’ensemble des processus ;
  • un gain de temps important grâce à la suppression des tâches redondantes (au profit de la valorisation des compétences des équipes RH, qui peuvent se consacrer à des projets à plus forte valeur ajoutée) ;
  • un suivi optimal des processus RH en temps réel, à travers des indicateurs clés adaptés ;
  • une sécurisation poussée des données via la centralisation des informations.

L’objectif, ce n’est surtout pas de remplacer l’humain par un logiciel RH robotisé et insensible. Le management de chair et d’os a plus que jamais sa place dans le système.

Plus les outils contribuent à l’émancipation des personnels de la fonction RH, en les débarrassant des tâches récurrentes, plus ils sont à même de (re)créer du contact humain et de se saisir des préoccupations de leurs équipes. On écoute mieux les problèmes personnels des collaborateurs quand on n’a pas trois heures de reporting devant soi !

La modernisation des ressources humaines est en marche, et rien ne pourra la stopper. Adopter un BPM vous permet d’optimiser vos processus RH et de prendre le train du changement. Qu’attendez-vous ?

Iterop RH

Un espace entièrement dédié aux processus RH

Articles qui pourraient vous intéresser :